3 astuces pour négocier les modalités de remboursement d’un crédit personnel

décembre 3, 2019 0 Par Lucie
3 astuces pour négocier les modalités de remboursement d’un crédit personnel

Le prêt personnel permet de réaliser plusieurs types de projet. Il peut être utilisé pour financer l’achat d’un véhicule ou effectuer des travaux de rénovation. Mais peut-on moduler le remboursement de cette formule de crédit ? Voici quelques conseils pour négocier les modalités de remboursement d’un prêt personnel.

1.      Le remboursement anticipé

Le prêt personnel peut être remboursé par anticipation, c’est-à-dire en partie ou en totalité même si le contrat de prêt ne le précise pas. L’emprunteur peut donc rembourser la totalité ou la partialité de son crédit à la consommation. Le remboursement anticipé intervient lorsque l’emprunteur reçoit une grosse somme d’argent imprévue. L’emprunteur peut aussi faire ce remboursement s’il dispose d’une épargne suffisante pour solder son crédit à la consommation. Cependant, le remboursement anticipé d’un crédit personnel peut entraîner des pénalités. Avec le remboursement par anticipation, on évite les intérêts ainsi que les frais relatifs à la durée en cours. La banque peut réclamer des indemnités pour compenser cette modification du contrat initial. Dans le cadre du remboursement par anticipation d’un prêt personnel, la loi fixe le montant maximal des pénalités. Ce dernier ne doit pas dépasser 1 % du montant du prêt faisant l’objet du remboursement anticipé.

2.      Le remboursement différé partiel

Au moment de souscrire son prêt personnel, l’emprunteur peut choisir un remboursement différé partiel si l’organisme prêteur est d’accord. Avec ce mode de remboursement, on ne rembourse que la prime d’assurance, les intérêts du prêt et les frais dans un premier temps. Il faut savoir qu’on contracte au préalable avec la banque la durée de remboursement des intérêts sans remboursement du capital. Toutefois, le capital restant dû est invariable et l’emprunteur doit le rembourser à la fin de la période du différé. De ce fait, il est judicieux de calculer sa capacité de remboursement ainsi que sa capacité d’endettement. Pour cause, cette modalité de remboursement pourrait alourdir le coût total du crédit dans le temps. Cela concerne surtout le différé qui s’étale sur une période conséquente. Par exemple, un emprunteur souscrit un crédit personnel avec un différé partiel. On accorde ce différé partiel sur une période de 4 mois pour un prêt d’un montant de 60 000 €. L’emprunteur remboursera cette somme après avoir payé les intérêts.

3.      Le remboursement différé total de paiement et le remboursement normal

L’emprunteur peut aussi contracter un prêt personnel avec un différé total de paiement. Dans ce cas, il ne rembourse pas le capital et les intérêts pendant la période de différé. Cependant, les intérêts et les frais vont s’ajouter au capital emprunté. Par rapport à un remboursement différé partiel, le coût du différé total de paiement est plus important. Effectivement, lorsque le remboursement différé est long, le coût du crédit s’alourdit. Avant de se lancer dans cette opération, il est nécessaire d’estimer sa capacité de remboursement et d’endettement. On peut aussi recourir à un simulateur de credit en ligne sans justificatif. En outre, l’emprunteur peut choisir le remboursement normal. De ce fait, le remboursement s’effectue mensuellement et son montant reste inchangé jusqu’à la fin de l’échéance.